Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 16:27

Je racontais ici même l'histoire d'une professeure légèrement condamnée pour avoir imposé des relations sexuelles à un gamin de 12 ans. Une lectrice attentive m'a demandé "Mais pourquoi donc n'a t'elle pas comparu devant une Cour d'Assises pour répondre du crime de viol ?" Excellente question ! En effet, un homme à qui l'on reproche les mêmes faits est (normalement) poursuivi pour viol. Et une femme ? Elle ne peut quasiment jamais se voir reprocher un tel crime. La raison ? La définition même du viol dans le code pénal. C'est que dans notre législation, le viol se définit comme:

 

 "Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte ou surprise".

 

En conséquence, si la victime n'est pas pénétrée, il n'y a pas de viol mais simplement  d'agression sexuelle. Un exemple ? Un homme impose, sous la menace d'une arme, qu'une femme lui pratique une fellation. Juridiquement, il y a viol, puisque la victime subie une pénétration buccale. Par contre, si une femme, dans les mêmes conditions, impose un cunilingus. Il y a pas viol puisque l'homme  victime n'est pas pénétré. On peut même imaginer une fellation contrainte par une femme à un homme qui n'en veut guère (j'ai bien dit, on peut imaginer). Pour les mêmes raisons, il n'y a pas crime mais simplement un délit. Donc les mêmes faits revêtent une qualification différente selon que l'on soit un homme ou une femme. Est-ce bien raisonnable à l'heure de l'égalité des droits ? (En réalité, excusez les détails scabreux, en vertu de la loi actuelle, l'homme ne peut être violé par une femme qu'en cas d'intromission anale, un doigt ou une carotte, peu importe... Convenons que l'hypothèse est peu courante.)  

 

Au nom de la loi, il n'y a pas de violeuse, il n'y a que des violeurs. Concrètement, pour des actes de même nature, on reprochera à l'homme un crime et à la femme un délit. La femme risque 5 années d'emprisonnement et l'homme encourt 15 ans de réclusion criminelle. Bref, une nouvelle définition du crime de viol me semble absolument nécessaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

brenoul 15/09/2012 01:11


Pour moi ce n'est même pas tant une question d'égalité des droits que de... justice! Oups, pardon, j'ai dit un gros mot! :-)

bouboul 14/09/2012 19:26


soyons précis...


doigt, carotte ? pourquoi pas stylo-bille ou fil de fer barbelé... ?!


il existe aussi des harnais dont peuvent s'équiper les femmes, et qui - munis d'un godemiché - permettent à l'"opératrice" de pénétrer.... qui elle veut : une amie ou un ami... de là à évoquer le
viol ou la relation librement consentie... c'est une autre histoire... toujours est-il qu'une femme peut violer.


pourquoi ne pas créer une commission ? et confions-en la présidence à DSK !

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche