Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 11:12

Les journalistes usent et abusent d'une expression qui m'horripile quand ils évoquent un élu bien ancré dans sa ville d'élection: le fief. "Martine Aubry nous parle depuis son fief de Lille" entend-on régulièrement. Le fief renvoie à la féodalité. Le domaine concédé par le prince. Le domaine où le chef est le maître incontesté et incontestable... Certes, certains politique agissent en nobliaux et considèrent leur circonscription telle une baronnie et les électeurs ne sont que de vulgaires manants... Mais, le fief, ce n'est pas la démocratie ! La ville ou la circonspection n'appartiennent pas à l'élu. Plus rave encore, lorsque des commentateurs racontent que "Marine Le Pen a voté dans son fief d'Hénin-Beaumont". Que je sache, si le Front National a le vent en poupe dans cette ville sinistrée du Pas de Calais, Marine Le Pen n'y a pas gagné les élections municipales. Elle est et demeure la principale force d'opposition mais elle ne règne pas en maître sur la ville qui ne lui a jamais accordé sa confiance. Certains pourraient croire que la chef de l'extrême droite est maire de cette cité ! Fieffés journalistes...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans critique des médias
commenter cet article

commentaires

yado 25/04/2012 14:05




Espace Délation de Gaspard Proust :
offre de service



Le Point.fr - Publié le 25/04/2012 à 10:20 - Modifié le 25/04/2012 à 11:12


Avant le second tour, nous avons intercepté cette lettre où se mélangent l'espoir et l'ambition. Saurez-vous retrouver son signataire ?





Gaspard Proust © Baltel / Sipa










 




Parti socialiste


Rue de Solférino


75007 Paris


Paris, 24 avril 2012


Offre de service


Madame, Monsieur,


Anticipant sur le développement de votre parti au niveau national, j'ai décidé de vous soumettre ma candidature pour un poste à définir selon vos convenances. Connaissant votre souci de la
diversité, j'espère que vous saurez prendre en compte cette demande émanant d'un ancien du gouvernement Fillon.


De tout temps passionné par le bien et réfractaire au mal, c'est tout naturellement que je souhaite rejoindre ma vraie famille politique ; la gauche. Bien conscient que si un homme de gauche
est mauvais c'est qu'il doit être de droite, j'ai toujours eu l'honnêteté intellectuelle pour seul guide.


Doté d'un vrai sens de l'anticipation, j'ai tout au long du quinquennat suivi des cours du soir en "Sociologie des diversités" que j'ai complétés par un "master en médiation culturelle
égalitaire". Quelques séjours au Club Med ont valorisé mon sens de la danse tribale qui pourrait être fort utile pour reproduire votre gimmick de campagne lors des meetings du deuxième tour.


En tant qu'ancien ministre, j'ai pu acquérir et développer un certain nombre de compétences humaines et pratiques. Ainsi, mon ouverture d'esprit m'a permis de tisser des liens avec des gens
aussi divers qu'Alain Juppé ou Nadine Morano. La jeunesse des banlieues, que vous mettez au coeur de votre programme,
fut toujours une de mes priorités. Mon engagement pour la candidature de Jean Sarkozy à l'Epad en témoigne. Enfin, les expulsions
d'étrangers en situation irrégulière m'ont profondément sensibilisé au désastreux bilan carbone de l'aviation civile française.


Malgré ce stage formateur que fut pour moi la participation à un gouvernement de droite, je n'ai jamais renié ma nature profonde. Jamais je n'ai cessé de m'extasier devant les sketches de Guy
Bedos, dont la finesse d'analyse sur la petite taille du président me marqua à jamais. Quel talent d'observation ! Quelle acuité ! Je souhaite qu'il soit enterré un jour au Panthéon et qu'on
appose au frontispice de ce dernier la phrase : "Au pertinent, la France reconnaissante."


Aujourd'hui, le temps me semble venu de mettre mes convictions au service de ma peur du chômage.


Un grand nombre de compétences pourraient être valorisées au sein de votre parti dans l'optique d'une collaboration à 5 ans. Aussi, je serais très heureux de pouvoir vous rencontrer
prochainement à la Maison de l'Amérique latine pour en discuter plus en détail.


Croyez bien, Madame, Monsieur, qu'il me tarde d'être le 6 mai. Nous rêvons tous de ce jour non stigmatisant où Plenel sera nommé à France Télévisions et Joly à la Justice, ce jour rose où l'Être suprême avec lequel Mélenchon est si régulièrement en contact posera sur nous
son oeil charitable et où il fera pleuvoir sur la foule des giboulées de fraises Tagada et des touffes de coton Max-Havelaar. Ce jour béni, le méchant Sarkozy sera chassé, les prisonniers
politiques seront libérés et, sur le service public, la peur des représailles disparues, tant de journalistes pourront enfin cesser de feindre des postures droitières.


Dans l'attente de votre réponse, veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les plus paritairement participatives.


P.-S. Vous trouverez en annexe mon mémoire intitulé "Festivisation de la croissance par relance de la petite enfance dans un monde à biomasse équitable".

BILOUTE du VIMEU 24/04/2012 13:21


Il y a fief et fief :


le recordman  du 
fief  mobile : Jack LANG – régionale


de BLOIS  à 
BOULOGNE , presque  ABBEVILLE  ou  HIRSON ;


mais aussi  la place  et  la ligne  bleue 
des  VOSGES ..


D’autres  comme 
BAYROU  et  pas  de PAU  vraiment !!!


 dans  tous
les  sens  du terme  ..


 La ROYALE  à la
ROCHELLE  mais  où il n’y a plus un seul marin


à  pompon 
rouge  et  pourtant  ça  porte  bonheur !!


liste  à 
compléter  …  Le  jury  présidé  par  MAXIME GZ 
du fief  de


LONGUEAU ( ville musée  cheminote )   par AMIENS  vous fera 
gagner


une  promenade 
dans le petit train de la baie de SOMME !!!  

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche