Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 11:38

On croyait que le mythique Blog de Maître Eolas P1030327.JPGtoujours à la pointe de l'actualité judiciaire commenterait en direct la relaxe de Sieur Dominique de Villepin ou à tout le moins le dernier propos condamnable  de Georges Frêche. Que nenni ! Mon excellent confrère parisien assure en ce jour particulièrement historique la promotion de mon ami Didier Specq, le célèbre chroniqueur judiciaire de Nord Eclair, le journal qui vous éclaire,  interviewé sur le  blog  très chic "La plume d'Aliocha". Un must ! Un collector !!!  Tout est ici. En toute simplicité et humilité, Didier explique sa vie, son oeuvre, son talent exceptionnel. Celui qui avait déjà été "starifié" par la (trop, beaucoup trop) jeune Anne Steiger (sur le site Bakchich.info) expose pour l'occasion un avis tempéré, nuancé, réfléchi, consensuel... à l'extrême opposé de ce qu'il assène magistralement sur le terrain de ses enquêtes, c'est à dire, pour être précis, l'accueillant bistrot situé en face du Palais de Justice de Lille et de mon modeste cabinet. Une modération d'extrême centre, puisque notre séducteur aux rouflaquettes expose qu'il n'y a pas, en justice, de clivage droite - gauche mais qu'il vaut mieux tout de même un vieux juge de droite qu'un jeune juge de gauche... Mais Didier dénonce par contre un vrai clivage à ses yeux: il ne faut pas confondre "journaliste" et "chroniqueur judiciaire". Le premier forcément ignorant surfe sur les émotions et n'aime rien d'autre que de plaire aux pouvoirs alors que le second, bien évidemment spécialisé, s'attache à la réalité des faits et aux subtilités du droit. Si c'est l'inventeur de la célèbre leçon "Il ne faut jamais laisser un fait réel se mettre au travers d'une belle histoire" qui le dit ! Didier Specq toujours à l'affût d'un point de vue de préférence sexy , se défend "Ce n'est pas vraiment ce que j'ai dit, cela a été simplifié". Eh oui, c'est encore la faute des journalistes ! On le sait une des règles d'or du journalisme c'est "Simplifier, Déformer, Amplifier"...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans critique des médias
commenter cet article

commentaires

zython frezzer 04/02/2010 17:54


L'inventeur de la formule sur les faits qu'il ne faut pas laisser se mettre en travers d'une bonne histoire est Michael Connely, auteur de polar, ancien journaliste au Los Angeles Times et
accessoirement pulitzerisé pour ses commentaires de... chroniqueur judiciaire.
Et en plus, le Specquounet ose prétendre qu'on a simplifié ses paroles. Comme si c'était possible. Plus simple, c'est le néant !
Amitiés d'un ancien co-prévenu...


yado 31/01/2010 13:08


sympa l'article cher maître, mais il faut changer de veste


Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche