Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 16:20

On le sait, un député UMP, Julien Aubert, a été lourdement sanctionné pour s'être adressé à la Présidente de séance de l'assemblée nationale en l'appelant "Madame le Président".  Madame Sandrine Mazetier est très à cheval (ou jument ?) avec la féminisation des expressions. C'est que l'Assemblée a "genré" son vocabulaire sans se soucier des préconisations de l'Académie Française... Cela me rappelle l'intervention de l'académicien Maurice Schumann annonçant l'élection de Marie Christine Blandin à la tête de la Région en lançant: "Madame Blandin ayant obtenu la majorité des suffrages, je la proclame président ou présidente, car l'un et l'autre se dit ou se disent" pastichant le jésuite Dominique Bouhours qui périssant en 1702 aurait déclaré "Je vais ou je vas mourir, l'un et l'autre se dit ou se disent". Il fut un temps où l'on soutenait que la fonction l'emportait sur le sexe et qu'il n'y avait donc pas lieu de féminiser certains titres. D'ailleurs, ne vous adressez pas à ma copine Martine Aubry en lui disant "Madame LA Maire" ! Elle n'aime pas du tout... Et quand elle n'aime pas...

 

Vieux débat. Il y a longtemps au barreau, les femmes les plus engagées ne voulaient pas qu'on les nomme "Avocate" mais "Avocat" afin de ne pas créeer une catégorie inutile: hommes et femmes exerçaient le même métier. Dèsormais, elles sont Avocates et nous nous adressons à elle par un "Ma chère Consoeur" et non plus "Cher Confrère". On a oublié que l'expression soulignait simplement l'attachement aux règles de la confraternité. Il n'y a donc plus  de confraternité avec une femme avocate. On attend que survienne la sororité...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert
commenter cet article

commentaires

d'autres aussi 08/10/2014 19:02


Cher maître,


Emporté par votre élan, vous écrivez que le député Julien Aubert s'esr adresséE. Les dames les plus féministes n'en demandent probablement pas tant.


Sur le fond et sans dénigrer les légitimes revendications des féministes, il est agaçant de devoir se surveiller pour ne plus s'exprimer comme l'Instruction Publique et la bonne éducation nous
l'ont enseigné et de donner du Madame à toute la gent féminine, donzelles comprises, et du Madame LA Maire à celles qui le préfèrent et du Madame LE Maire si elles l'exigent. Une règle qui varie
selon les convenances individuelles n'en est plus une.


S'ajoutant aux innombrables contraintes qui se multiplient dans tous les domaines, cela devient agaçant. Il est alors tentant de se recroqueviller dans sa vieille coquille et de ne faire
d'efforts que pour l'actualisation du code de la route et autres évolutions unanimement reconnues indispensables. Ma grand-mère répétait que "Le mieux est l'ennemi du bien".


 

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche