Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 17:30

Le titre du journal "Libération", "Les cabinets blancs de la République", a provoqué quelques remous. Le journal dénonce le fait que, si le gouvernement affiche la parité sexuelle et la diversité de couleur, on trouve  dans les cabinets ministériels une écrasante majorité "d'hommes blancs".  La méthode est hasardeuse puisque faute de fichage ethnique (heureusement), les enquêteurs se basent sur le prénom pour déterminer une éventuelle origine étrangère plus ou moins lointaine. Le principe est inacceptable puisqu'il établit de fait un contrôle ethnique ou racial. Et qu'est-ce donc qu'un "blanc" ? Certains voulaient supprimer le mot et le concept de "race". Et l'on va donc retourner aux catégories de "couleurs"... Quand une juste cause vire à l'obsession, elle devient tyrannique. Certes, il était un temps où aucun poste à responsabilité n'était confié à une femme ou une personne d'origine immigrée. Il fallait d'évidence que cette discrimination cesse. On ne s'étonne plus qu'une femme dirige une grande entreprise ou que la fille d'un ouvrier algérien siège au conseil des ministres et c'est très bien ainsi. Il fallait disait-on que dans les grandes instances, la réalité de la population soit mieux représentée: plus de femmes, plus de jeunes, plus de personnes "issues de la diversité". C'est fait. Il ne faut pas tomber désormais sous la dictature des quotas, des places réservées et de la discrimination positive. Quand on commence à sortir la calculette pour déterminer qui est ou n'est pas de telle ou telle catégorie d'origine, on "racialise"... Et où va t-on s'arrêter ? Certains commentateurs déploraient à l'annonce du gouvernement l'absence de représentant d'homosexuels déclarés dans les ministères ! Va t-on se demander tant qu'on y est si la communauté juive est convenablement représentée ? Et les handicapés ? Et les roux ? Je constate notamment que la catégorie des "jolies blondes à forte poitrine" n'est pas représentée dans ce gouvernement. Que l'on remédie au plus vite à ce scandale ! 

 

J'ajoute que la plupart des élus ou personnes politiques de premier plan en ont ras la casquette de cette étiquetage "racialiste". Fleur Pellerin n'entend pas représenter les femmes d'origine asiatique mais souhaite être jugée sur ses compétences. Le label "issue de la diversité" a été utilisé pour se vendre à bas coût: une opération marketing détestable. Najat Belkacem refuse cette étiquette. Elle aussi ne représente pas les filles de marocains ou les beurettes sympathiques et charmantes. Elle ne peut être jugée que sur ses talents et son attention à toute la population de ce pays et non une seule catégorie. Et un homme"blanc" est tout aussi apte à s'intéresser au devenir d'enfants issus de l'immigration qu'un "pas blanc". Peu importe le flacon tant qu'on a l'ivresse. En politique, aussi. Peu importe la couleur, on ne juge que selon les compétences. Et puis-je ajouter que les hommes "blancs" de plus de 50 ans (ma catégorie !) ont aussi le droit d'exister...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans critique des médias
commenter cet article

commentaires

micheton 01/06/2012 23:44


La vraie question qui me taraude dans ce gouvernement : A t'il atteint le quota de personnes réellement à gauche prêtes à mettre en oeuvre la politique que je souhaite (avec d'autres je
l'espère). C'est la seul quota qui vaudrait le coup d'être étudié. 


Maintenant que cette politique soit faite par des hommes, des femmes, des blacks, des beurs, des white (comme dirait notre nouveau Guéant d'Evry) peu m'importe. 

bouboul 01/06/2012 18:14


Bien vu ... et bien dit.

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche