Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 16:56

img123.jpgEn ce 21 avril ensoleillé on s'amuse bien évidemment à se faire peur... Comment oublié le choc de la soirée électorale du 21 avril 2002 annonçant que le second tour des présidentielles verrait s'affronter Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen ? Un Chirac qui avait séduit moinsde 20% des électeurs au 1ertour mais qui sera le vainqueur hors catégorie de la finale avec près de 80% de votes positifs. Président de tous les français ? Pas vraiment... On peut raisonnablement penser qu'à l'époque la gauche était certes éparpillée mais majoritaire. On s'accorde à soutenir que si Jospin avait franchi la première épreuve, il aurait surement gagné ensuite. Et si, et si... C'est que l'élection présdidentielle de notre grande démocratie est devenue une véritable loterie, un grand jeu de hasard ou une partie d'échecs compliquée. Certains affirment même qu'un tirage au sort serait plus juste... C'est dire ! Un peu trop de candidats, un fait divers retentissant, une bourde et tout devient possible.

 

Le problème n'est pas tant que l'extrême droite franchisse le 1er tour même si cette perspective ne peut que nous démoraliser profondément. C'est la loi de la démocratie ! Le problème est que le second tour devient de fait un non choix, le gagnant l'emportant par élimination de l'adversaire et non par adhésion à son projet et ce qu'il incarne. Dès le lendemain, l'élu devient minoritaire dans le pays...

 

Certains rêvent alors qu'il n'y ait qu'un seul tour avec deux candidats: un de droite et un de gauche...

 

D'autres proposent une élection à 3 tours... Les partisans des primaires désignant le candidat unique de la gauche militent en ce sens. Mais dans le désert ! Tout le monde veut être candidat pour être dans la lumière de l'élection phare. Non pour devenir Président de la République. Mais pour se faire plaisir, se faire connaître, négocier une place au sein du gouvernement ou quelques autres avantages. "On ne peut pas nous exclure du grand débat" clament les "petits" candidats. On le conçoit fort bien. Le problème c'est qu'il n'y a de véritable débat politique qu'à l'occasion de l'élection présidentielle. Et le débat ne porte plus sur les domaines de compétences du Chef de l'Etatmais sur tout et n'importe quoi comme on l'a vu en 2007 où à force de parler des questions dites de proximité on a que peu évoqué les grands choix de société.

 

L'élection présidentielle est devenue un grand barnum, un souk où chacun veut vendre sa soupe puisqu'il n'existe plus d'autre lieu où l'on puisse marchander à sa guise. Le meilleur bateleur, le fakir le plus habile, l'illusionniste le plus doué devient le Chef de l'Etat. Et vive la démocratie française !

 

Les concepteurs de la constitution de 1958 ne pouvaient imaginer ce dévoiement. Quoique... A l'époque Pierre Mendes France prévenait du danger de cette élection aux apparences démocratiques consacrant un homme aux pouvoirs trop étendus, irresponsable au sens juridique du terme, qui n'a de compte à rendre qu'à lui-même. Depuis, avec le quinquennat et le renversement du calendrier voulu par Lionel Jospin, les élections législatives qui interviennent dans le mois de l'élection du Président de la République, se réduisent à un vote de confirmation sans débat. Il faut accorder au Président fraichement élu la majorité qui lui est nécessaire.

 

Nous voilà donc, grosso modo, avec un président de la république gagnant d'un concours de circonstances obtenant quasi automatiquement une Assemblée qui le soutiendra aveuglement dans l'essentiel de ses projets. Et vive la démocratie française !

 

Alors ? A mon humble avis, il faut modifier la constitution pour redistribuer les pouvoirs et redonner un sens réel aux élections. Avec un Président élu par le Parlement. Enfin, on pourrait en discuter, non ? Mais au PS, on ne parle déjà plus de 6éme république...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans Horizon 2012
commenter cet article

commentaires

Prof Timbré 22/04/2011 07:29



La france est la seule démocratie occidentale à avoir le "cul entre deux chaises", c'est à dire à la fois un régime présidentiel et un régime parlementaire. Il faudra bien faire un choix un jour.



yado 21/04/2011 22:08



vous voulez revenir aux errements des 3è et 4è Républiques cher maître?



pascal cobert 22/04/2011 07:12



C'est toujours la même objection ! Je ne penses pas qu'il faille "recopier" la 4éme. Mais réfléchir à un réquilibrage des pouvoirs, réformer le sénat, revoir les modes de scrution. Je n'ai pas de
solution clé en main.



Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche