Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 16:23

 

 

Patrick Kanner, petit prince du Nord. Oui, c'est fait, après vingt ans de patience et d'impatience, Patriiiiick a enfin pu s'asseoir dans le confortable fauteuil du grand chef du département du Nord. Alors, c'est l'heure des portraits flateurs dans la presse régionale. Le journal gratuit 20' l'a rajeunit de deux ans, lui a attribué un titre de "professeur de droit" et le décrit comme un "proche de Martine Aubry". Elle a du être surprise, la Chti'Tine ! Dans La Voix du Nord, on rappelle l'omniprésence médiatique de Patriiiiick. Le journaliste évoque le jeu que j'avais lancé à la Maison de Quartier de Wazemmes, il y a une petite quinzaine d'années, que j'avais nommé le "Kannermuche" en référence au jeu de La Voix du Nord, le "Trucmuche". La règle était simple: compter le nombre de fois que les oreilles de Patrick Kanner apparaissaient chaque semaine dans le grand quotidien régional. Des dizaines ! Un anniversaire de mariage, un concours de belote, un défilé de majorette, la remise d'un chèque du crédit municipal et j'en passe, il était toujours là ! Bref, le Patrick a sacrifié sa vie personnelle pour gravir inlassablement les échelons de la vie politique locale puis départementale Toujours tiré à quatre épingles. Costume classique, pantalon large, chemise impeccable, cravate et pince qui va avec, pochette colorée qui dépasse de la poche de la veste. Chic mais très classique. Voire un peu rétro.  Infatigable, toujours affairé. Il était déjà ainsi quand je le croisais, il y a belle lurette, à la fac de Droit à Villeneuve d'Ascq. Bon, allez, j'y vais de mon petit portrait.

 59387 148464665184165 100000618964336 307659 6339110 n[1]

Patrick est un vrai lillois dont les parents avaient fui les pays de l' Est. Très jeune, il tombe dans la potion politique. Lycéen, il rejoint les anarchistes. Si, si ! Bon, quelques jours, pas plus. Il ne faut pas exagérer. Y'a pas moyen d'envisager une carrière digne de son nom chez les libertaires. Alors, PK adhère vite au PS. En se pinçant le nez...  Il y a beaucoup trop de vieux à son goût dans ce parti trop frileux. Il milite à l'aile gauche du parti dans les rangs du CERES que dirige Jean Pierre Chevénement. Le futur fidèle de Pierre Mauroy n'est pas tendre avec le commandeur. Les Mauroyistes sont à ses yeux "ringards, passéistes, réformistes" ! Et Gros Quinquin ? " Un social médiocrate" tranche t-il à l'époque. Il changera... L'étudiant réussit un gros coup. Il fait venir Pierre Mauroy au coeur d'une fac de droit réputée droitière. L'amphithéatre est plein à craquer et Gros Quinquin remporte un vif succès. Patrick est repéré: il a une grande capacité de mobilisation. A peine son dipl^me en poche, PK décroche un bel emploi (labelle époque !). Il dirige le CCAS de Roubaix. En 1983, Patrick se voyait élu au conseil municipal de Lille. Le siège lui était quasiment acquis mais c'est Alain Cacheux, l'autre mentor de l'aile gauche du PS, qui lui prend la place. Du coup, Patrick devient un fidèle Mauroyiste. Par conviction...

 

En 1989, il figure en bonne place sur la liste (34ème) et devient immédiatement un Adjoint au Maire chargé des affaires sociales. Un élu qui compte. Après quelques échecs dans le canton bourgeois de Lille Centre, celui qui est devenu très social- démocrate, est réélu en Mairie en 1995 et décroche enfin un poste de conseiller général en 1997 pour devenir sans délai Vice Président. Depuis lors, il lorgne vers la 1ère place. Il se met totalement au service de ses ambitions. Dans ses mémoires, Pierre Mauroy qui a le sens de la formule lui consacre une phrase "Un jeune prometteur toujours impatient d'exercer des responsabilités supérieures". Il bosse fort le Patrick, sept jours sur sept de très tôt le matin jusqu'à très tard le soir. Il a un (vrai) travail à la Communauté Urbaine, donne des cours à "sciences po", préside l'Union Nationale des CCAS, dirige la grosse section du PS Lillois tout en sachant se montrer disponible. Il ne décolle jamais de l'actualité lilloise. Même quand il prend quelques jours de vacances à Cannes ou New-York (il aime les endroits chics), il demeure en contact permanent et se fait envoyer chaque jour la revue de presse locale.

 

Consensuel, Patrick évite les conflits inutiles. Quand certains résistent à l'arrivée de Martine Aubry et entendent prouvoir Bernard Roman, il évitera de prendre position. Aujourd'hui encore, quand on lui demande qui sera le bon candidat aux présidentielles de 2012, celui que certains surnomment "Patrick Strauss Kanner"  répond "Le candidat que le PS choisira !". L'art de ne pas se faire d'ennemis... Il renonce à la direction du PS Lillois avant de lancer son dernier assaut pour trôner à l'hôtel du Département. Le titulaire du poste, Bernard Derosier,  qui aime à se moquer de l'impatience de PK cède enfin sa place. "J'ai eu l'impression de rajeunir" confie t-il à Nord Eclair quand il évoque son élection à la tête du département. Une nouvelle vie commence.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans petits potins lillois
commenter cet article

commentaires

yado 05/04/2011 17:02



P. Kanner a été élu en 1998 au Département et non pas en 1997.



Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche