Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 14:23

Il n'y a semble t-il pas de limite à la désinformation. Est-ce de l'inculture ou de la provocation ? Sûrement les deux. Je decouvre sur un site grand public, MSN, un dossier consacré "aux ministres rattrapés par la Justice". Succès garanti ! On rappelle que François H avait promis un gouvernement exemplaire au sein duquel des hommes ou femmes qui auraient été condamnés n'auraient pas leur place. Il fallait bien évidemment comprendre une condamnation pénale pour des faits infamants et non toutes sortes de broutilles comme un excès de vitesse sur autoroute. On convient aisément qu'un ancien criminel ne puisse siéger auprès du 1er ministre le mercredi matin. Encore que... Je connais un parti de gouvernement qui a présenté aux élections cantonales un homme par ailleurs sympathique qui avait été récemment condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour assassinat  sans que quiconque s'en émeuve. On peut aussi croire à la réinsertion. Bref...

 

Qui sont donc ces "ministres rattrapés par la Justice" ?. Arnaud Montebourg, bien sûr, qui a été condamné pour des propos jugés injurieux: il avait qualifié les dirigeants de Sea France, d'escrocs. Son casier judiciaire demeure vierge puisque le jugement a été rendu par une juridiction civile et non pénale. Mais dans certains médias et à l'UMP on feint de ne pas connaître la différence. L'UMP et l'exemplaire Nadine Morano en tête exigent donc la démission immédiate du ministre compromis... Carrément. Cette mégère de Morano ne manque pas d'air. (Zut, je ne pourrais jamais être ministre de mon pays, j'ai injurié une femme délicate). Qui d'autre ? Christiane Taubira, bien évidemment ! On le sait, je considère sa nomination à la tête du ministère de la Justice comme une erreur de casting. Mais tout de même... Restons décent ! Donc, on peut lire ceci:

 

Le casier de la garde des Sceaux, lui, n'est pas vierge ! Le 27 septembre 2004, Christiane Taubira a été condamnée par le tribunal des Prud'hommes pour licenciement abusif, rupture abusive de contrat, et à verser 5300 euros après avoir exploité son ancienne employée.

 

Voilà donc une décision prud'homale qui alourdit un casier judiciaire. Il fallait y penser... Les médias le font sans hésiter. A ce rythme, plus personne ne pourra être investi à des fonctions publiques. Je connais quelques hommes politiques qui au gré des vicissitudes de la vie, on été "condamnés" à verser une pension alimentaire pour leurs enfants voire une prestation compensatoire pour leur ex-épouse qui se verront donc interdire tout mandat électif. Pire, j'en connais qui ont du payer des amendes pour dépassement du temps de stationnement payant. Zut et zut, je ne serai jamais Ministre...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans critique des médias
commenter cet article

commentaires

BILOUTE du VIMEU 31/05/2012 12:50


AUBRY lave plus blanc et met l' essorage à la vitesse maxi ...


Combien seront épargnés , combien resteront ?? Montebourg a gagné !!!!!






Le PS a finalement décidé de priver Sylvie Andrieux, députée PS des Bouches-du-Rhone, de l'investiture socialiste. Mercredi, elle était renvoyée devant le tribunal correctionnel pour
détournement de fonds publics.




Martine Aubry a annoncé jeudi "le retrait de l'investiture du Parti socialiste" à Sylvie Andrieux, candidate aux législatives dans les Bouches-du-Rhône et renvoyée mercredi devant le
tribunal correctionnel de Marseille dans une affaire de détournement de fonds publics.


Sylvie Andrieux, 50 ans, candidate au scrutin des 10 et 17 juin dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône, ancienne vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca),
députée depuis 1997, est renvoyée pour détournement de fonds publics, un délit passible de dix ans de prison et 150.000 euros d'amende selon le code pénal.


"La nature et la gravité des faits reprochés, la multiplication des témoignages concordants constituent une atteinte à l'image du parti socialiste", a affirmé Martine Aubry dans un
communiqué.


"L'exigence d'exemplarité implique son retrait de l'investiture"



FB 26/05/2012 17:22

Il me semble quand même me souvenir qu'un certain Nicolas S. avait pendant l'exercice de son mandat présidentiel, divorcé de son épouse Cécilia et donc avait été, c'est malheureusement la formule
consacrée, "condamné" à lui verser une pension alimentaire. Que d'aucuns n'avaient-ils pas reclamé à l'époque sa démission, ce qui nous aurait évité cinq longues années de malheur.

BILOUTE du VIMEU 26/05/2012 17:17


Et les heures de colles , êtes vous amnistié
???


Sans compter pour les anciens ; les consignes , la salle de
police ou le gnouf , le filet VENGEUR   de la république était toujours tendu ...


Il est vrai que les temps sont ENCORE difficiles , pour les
fortes têtes .... Qui défoncent de plus en plus de voitures de police et de gendarmerie ....... Notre patrimoine qui part aussi en fumée tous les soirs dans les grandes villes et les campagnes
comme à MAREZT ....


Exemplarité , exemplarité que de crimes on commet
....

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche