Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:50

Une députée socialiste, Madame Sandrine Mazetier, a des préoccupations de la plus haute importance. Ainsi donc, a t-elle demandé au gouvernement de bien vouloir modifier l'appellation des écoles qui accueillent les touts petits puisque pense t-elle le mot "école maternelle" n'est guère appropriée puisqu'il "laisse entendre que l’univers de la petite enfance serait l’apanage des femmes et véhicule l’idée d’une école dont la fonction serait limitée à une garderie". Et toc !

 

Dans ce cas,  Il faudra penser également à éviter d'évoquer un enseignement "primaire" ou "secondaire". Les deux expressions ne sont guère très valorisantes. Bien sûr, nous changerons également le nom des "maternités" afin que les pères prennent toute leur place à la naissance de l'enfant.

 

Quant à la langue "maternelle", à l'heure de l'égalité des droits, une réforme linguistique s'impose de toute urgence !

 

 PS: J'oubliais, il est plus qu'urgent que l'on cesse d'appeler une sympathique institutrice avec le  vocable "maîtresse"   qui renferme un sous entendu perturbant pour les enfants innocents...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert
commenter cet article

commentaires

BILOUTE du VIMEU 01/02/2013 14:24


Quelle  boulot ; on a pas encore fini d'enlever  les  inscriptions  salle d'asile (  Nommant ainsi les classes maternelles  avant  1900 ) qu 'il va
falloir  changer  les  panneaux  des  36000  classes maternelles  de  FRANCE  & de NAVARRE !! PEILLON n'a plus  de budget  ... 
Comment va - t - on faire , sans compter tous les imprimés des ministéres et  des préfectures  ... a  détruire  en  URGENCE  !


 



micheton 01/02/2013 14:21


Encore une fois, félicitations pour votre capacité à mettre le doigt là où ça gratte (n'y voyez aucune allusion graveleuse).


Ce billet, ainsi que celui sur "race et racisme" pourrait paraitre de peu d'intérêt.  Au contraire, derrière ces deux exemples, vous pointez une dérive actuelle qui consiste à s'attaquer aux
mots plutôt qu'aux maux (je m'étonne moi-même....).


Moins les politiques ont de pouvoir (et souvent parce qu'ils s'en sont dépossédés eux mêmes mais c'est une autre histoire), plus ils s'attachent à des symboles. On pourrait d'ailleurs élargir ce
constat dbat actuel sur le mariage homo-sexuel. Non pas que ce soit une erreur de le faire, mais surtout parce que la place prise dans le débat public devient outrancière et à mon avis fort peu à
propos au vu des attentes de certaines catégories sociales qui ont porté la gauche au pouvoir.


Mais enfin, c'est aussi le résultat des préoccupations qui portent un certain électorat vers le PS.


 

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche