Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 08:00

Quoi de mieux qu'une belle plainte pour s'offrir à peu de frais un espace médiatique de grande ampleur ? Même si de telles initiatives judiciaires plus qu'hasardeuses desservent la cause qu'elle sont sensées servir. Je ne connaissais nullement cette association "CollectifDom" qui lutte donc contre le racisme que subissent les antillais, guyanais, réunionnais et mahorais (Rien qu'eux, hein. A chacun sa clientèle !) Cette association donc a l'honneur des médias parce qu'elle vient de déposer une plainte pour injures raciales à l'encontre de ... Nicolas Bedos. Il fallait y penser... On aime ou pas l'humour très corrosif du fils de l'autre bourré de provocations multiples et d'auto-dérision. Et il faut être totalement bouché pour imaginer qu'il puisse dissimuler dans ses chroniques une quelconque pensée raciste. Ce collectif n'a pas apprécié l'usage d'expressions telles que "enculé de nègre" ou " indolence insulaire" et encore "autochtone oisifs". Sauf que l'artiste a usé de ces termes pour dénoncer les gros cons qui ont ce type de réflexion et dans le texte attaqué, c'est un imbécile en vacances qui injurie salement les indigènes vivant dans sa zone touristique. La plainte est bête. Sachant que Nicolas Bedos ne cesse de décrire des bimbos nymphomanes avec de grosses poitrines à la place du cerveau, on risque de voir une association féministe déposer une belle plainte pour sexisme contre l'abominable auteur aux fantasmes délurés. Et on en parlera dans les journaux...

 

Le Conseil Représentatif des Associations Noires (CRAN) qui combat le racisme que subissent les noirs (Les autres couleurs devront chercher une autre boutique) et qui organise une élection de "Miss" uniquement réservée aux jeunes filles de couleur noire (Si ce n'est pas du racisme...) occupe l'espace médiatique grâce à une nouvelle initiative; vous l'aurez deviné, une... plainte. Et pas n'importe laquelle ! Une femme prénommée Rosita qui se présente comme une guadeloupéenne descendante d'esclaves poursuit l'Etat français pour crime contre l'humanité (l'esclavage) que ses ancêtres ont subi jusqu'en... 1837. Et elle réclame réparation du préjudice qu'elle subit du fait que ses aïeux ont beaucoup souffert, il y a près de deux siècles. Le CRAN annonce "une pluie de procès" et son intention de lancer une Question Prioritaire de Constitutionnalité concernant le décret d'abolition de l'esclavage qui date de 1848. Ce décret est-il conforme à la Constitution de 1958 ? Voilà une question pertinente ! Des procès qui ridiculisent de justes causes...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert
commenter cet article

commentaires

BILOUTE du VIMEU 11/01/2013 19:08


Et  à  AMIENS  des  agriculteurs qui  ridiculisent la POLICE NATIONALE  ...




j-claude 10/01/2013 12:44


 


Plutôt que de poursuivre l’Etat Français, pourquoi ne pas poursuivre également les descendants de chef guadeloupéen de tributs qui ont vendu des hommes des femmes pour en faire des esclaves .

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche