Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:28

gisele_bundchen11.jpgC'est bon ! On ne vote plus. Aucune élection n'est annoncée avant 2014. L'heure est donc aux commentaires et à l'analyse politique qui a tant fait défaut durant cette campagne des législatives qui s'est réduite à une opposition simpliste "Je soutiens le programme de François Hollande et puis c'est tout" à "Je veux faire barrage à François Hollande et puis c'est tout". Aucune idée, aucune proposition, aucun projet. Les députés devront assurer la réussite du gouvernement de Super Ayrault et... puis c'est tout. Le PS a tout gagné ou presque puisque la grande bergère du Poitou a gâché la fête. Elle ne pourra donc se prélasser  dans les salons de l'hôtel de Lassay. Trop cruel... Trop injuste... On lui cherche déjà une place de consolation ! Prière de s'émouvoir quand la sainte femme laisse couler une petite larme face caméra. Celui qui l'a emporté à fait campagne en soulignant qu'il appliquera au pied de la lettre le programme de François Hollande. Verdict ? La droite a battu Sainte Ségolène...  Bref, on a voté. Pendant ce temps là, le magazine Forbes publie son classement annuel des mannequins les mieux payés de la planète. Là aussi, aucune surprise. Que des femmes. Si, si. Que des top-models occidentales. Si, si. Aucune place à la diversité, comme on dit. C'est toujours Gisèle Bündchen qui gagne le concours. Cette dernière année, son compte en banque a vu tomber dans son escarcelle la coquette somme de 45 millions de dollars. Loin devant Kate Moss qui doit se contenter de 9,2 millions et de Natalia Vodanova qui fait pitié avec à peine 8,6 millions. A côté, un député cela gagne une misère...

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans C'est juste pour rire
commenter cet article

commentaires

yado 22/06/2012 10:02


L'augmentation de salaire du bâtonnier pose problème


Publié le vendredi 22 juin 2012 à 06h00


Emmanuel Masson est bâtonnier de Lille jusqu'au 31décembre. HVM


À l'heure où les ministres baissent leur salaire de 30 %, le bâtonnier des avocats de Lille - rappelons qu'ils sont plus de 1 100, plus de la moitié de ceux de toute la région -
s'augmente de 30 %.





Soit 6 750 E contre 5 000 actuellement.
C'est un courrier reçu en fin de semaine dernière qui a mis le feu aux poudres. 30 % d'augmentation. C'est du moins ainsi que, dans les couloirs du palais de justice, la nouvelle a été parfois
annoncée. « Pas du tout, ce n'est pas du tout comme ça que les choses se passent ! », proteste Me Vincent Potié, membre du conseil de l'Ordre.



Certes, très récemment, un document est arrivé dans la boîte aux lettres des 1 100 avocats lillois (à lui seul, le barreau lillois rassemble plus de la moitié des avocats de toute la région). Ce
document, c'est le budget prévisionnel adopté par le dernier conseil de l'Ordre des avocats. Or, outre certaines augmentations de cotisations, la rémunération du bâtonnier - le « chef »
des avocats élu pour deux ans - passait de 5 000 à 6 750 E environ. Évidemment, ce n'est pas ce « salaire » en lui-même qui est en cause car diriger et représenter 1 100 avocats n'est
pas une sinécure. Mais c'est l'augmentation qui pose question. « Dans le contexte actuel, ce n'est pas tout à fait normal », déclare un avocat qui préfère garder l'anonymat.







Attirer des candidats
Vincent Potié explique au contraire que cette information brute ne reflète pas du tout la réalité : « La fonction de bâtonnier, c'est une tâche immense qui prend presque tout le temps
disponible de l'avocat élu. Ce n'est pas un salaire, c'est une indemnisation.


Or, aujourd'hui, la réalité, c'est que le cabinet du bâtonnier risque de couler définitivement si on se consacre vraiment à cette tâche. Il faut que le bâtonnier puisse compter sur des
collaborateurs qui prennent en charge ses dossiers. Cela a un coût énorme. Soyons clairs : si, dans les années qui viennent, nous voulons avoir des candidats à ce poste qui ne viennent pas
uniquement de gros cabinets d'affaires, voire avoir tout simplement des candidats, il fallait augmenter l'indemnité ».
Un point de vue confirmé par Me Emmanuel Masson, le bâtonnier actuel qui cesse ses fonctions le 31 décembre prochain. « Moi-même et Hélène Fontaine, la future bâtonnière, sommes sortis de la
salle quand le conseil de l'Ordre allait étudier ce problème. Personnellement, j'étais d'ailleurs plutôt contre. Mais il fallait vraiment poser cette question ». Notons d'ailleurs que la
bâtonnière, qui prendra ses fonctions le 1e r janvier 2013, est justement issue d'un petit cabinet et se trouvait être la seule candidate lors des dernières élections.w
DIDIER SPECQ

yado 21/06/2012 13:38


digne de ce nom = minimum de notoriété, influence sur le barreau, quelques "gros" clients, un peu d'entregent, des dossiers d'importance à gérer

bouboul 20/06/2012 18:58


et c'est quoi la définition de "dignes", Maître... ?


avoir prêté serment, peut-être ?

yado 19/06/2012 11:26


ca gagne combien un avocat digne de ce nom?

pascal cobert 20/06/2012 16:49



Je ne sais pas que ce qu'est un "avocat digne de ce nom"... Y'en a qui amasse des fortunes amis qui ne sont pas forcément très dignes... Y'en a qui traînent la langue mais qui ne sont pas
forcément indignes...



Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche