Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 10:19

P1010973.JPGMalgré la mort de 9 personnes, Israël continue d'empêcher toute aide humanitaire en faveur des habitants de Gaza enfermés sur leur petit territoire dévasté par la guerre. Les médias, comme trop souvent, ont repris la stratégie de communication du gouvernement de Tel Aviv. On ne parle pas de guerre contre Gaza mais contre le Hamas. De même, on a assisté, très vite, à un glissement sémantique bien organisé. Au début, la presse évoquait les "humanitaires" qui comme à l'époque où Bernard Kouchner semblait héroïque, au nom du fameux "droit d'ingérence" venaient courageusement en aide à une population victime d'un blocus qui l'affame. Puis, on a parlé de "militants" aux troubles ambitions et enfin il est convenu de les qualifier "d'activistes". Activiste ? "Celui qui préconise une action violente". Beaucoup moins sympathique...

 

De même, alors que l'opération militaire meurtrière a été menée dans les eaux internationales, il s'écrit désormais "Au large de Gaza"... C'est le grand philosophe devant l'éternel qui a lancé le ton. Dès le 1er juin, alors qu'il se trouvait à Tel-Aviv, Bernard Henri Lévy postait son avis sur son site "Des raisons dans l'Histoire" avec pour titre "La réaction de Beranard-Henri Lévy à l'opération d'Israël au large de Gaza"... Bien sûr, notre grand humaniste condamne le piratage de la flotille. Bien sûr. Tant elle est désastreuse pour l'image d'Israël. Une opération qu'il qualifie de "calamiteuse". Visionnaire, BHL écrit "Et je suis sûr que l'on ne tardera pas à apprendre que cette "flotille humanitaire" n'avait d'humanitaire que le nom". Et en face ? Très équilibré dans l'indignation, BHL affirme que l'armée israélienne aurait pu éviter le "bain de sang" mais BHL ne peut s'empêcher d'écrire "Le Tsahal que je connais, le Tsahal économe en vies humaines et adepte de la pureté des armes, cette armée non seulement ultra-sophistiquée mais profondément démocratique dont j'ai salué maintes fois la conduite en temps de guerre".

 

Cette armée "économe en vies humaines" protège certes ses soldats mais peut on oublier, notamment, les 1400 morts de civils sur la bande de Gaza ? Curieuse économie.

 

Quant au  concept de "pureté des armes"... Je connais la pureté du coeur et des sentiments, celle des armes m'est totalement étrangère et cette idée de pureté me semble très dangereuse. D'ailleurs, le grand penseur lui-même n'a t-il pas publié un ouvrage intitulé "La pureté dangereuse" ?  Et on retrouve cet échange paru dans le magazine l'Express:

 

"L'EXPRESS: Votre livre dénonce l'intégrisme. La démarche en est souvent intéressante, mais, disons-le, certains passages sont irritants, et la conclusion, à mon sens, est insupportable. D'abord, pourquoi ce parallèle entre pureté et intégrisme?

BERNARD-HENRI LÉVY: Ce n'est pas un parallèle. C'est le sens même du mot. Dans «intégrisme», il y a «intégrité». Donc, qu'on le veuille ou non, «pureté». La volonté de pureté, voilà la matrice de l'intégrisme. Mettez, dans n'importe quelle société, la pureté comme principe de commandement - de Saint-Just à Khomeyni, de Savonarole au FIS algérien - et vous aurez inévitablement l'intégrisme et son cortège de meurtres."

 

Là, je suis d'accord !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert - dans Palestine
commenter cet article

commentaires

dancette 07/06/2010 23:08



C'est drole ! Y'a pas de commentaires ni sur cette oipinion ,ni sur" trop c' trop "


Pourtant, je m' étais laissé dire que beaucoup de responsables locaux  lisaient ce blog voir piquaient des crises !


Là,rien!


Embarrassé (e)s ? sans opinion ? ou tout simplement lâches  au point de de ne plus rien avoir à dire ?


 



Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche