Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 14:40

Najat-Vallaud-Belkacem-JDD pics 345x225Franchement, qui ne rêve, mis à part quelques pervers polymorphes, j'en connais, de la fin de la prostitution ? Qui souhaite que sa fille ou sa soeur ou sa mère  soit une "travailleuse du sexe" ? Comme je suis contre la guerre et la faim dans le monde, je m'oppose vaillamment à la prostitution... et je peux sans rougir écrire le discours de la prochaine miss France. Certes, certaines femmes et quelques hommes revendiquent le droit de vivre du commerce de leur corps en toute liberté ou dans un cadre réglementé. Faut il interdire aux volontaires d'exercer leur art ? La question peut se poser. La France se complaît d'une position hypocrite depuis des décennies avec la fermeture des maisons closes. Ni légalisation comme en Suisse ou en Allemagne par exemple où le marché prostitutionnel rapporte plus de 15 milliards d'Euros aux caisses de l'Etat et des régions, ni abolitionniste comme en Suéde où la prostitution est interdite. Nous avons le postérieur entre deux chaises... La femme a le droit de vivre de ses charmes et le proxénète au sens large du terme est voué aux foudres de la loi. Sauf que... Force est de constater que  nous ne voyons comparaître devant les tribunaux correctionnels que des "julots casse-croûte" ou de pauvres types bêtement amoureux d'une prostituée. Il demeure extrêmement rare de voir poursuivis les exploiteurs de grande échelle. On dénonce dans les médias et les discours les réseaux d'exploitation qui amassent des fortunes mais on ne les voit jamais devant les juges. Bizarre...

 

On ne peut tout mélanger: la femme exploitée, battue, droguée, malmenée, humiliée, contrainte à louer son corps des dizaines de fois par jour pour quelques Euros sous l'autorité d'un salopard qui lui pique son argent et l'escort girl de luxe qui choisit sa clientèle et mène une vie de starlette. On peut concevoir tout en le regrettant qu'une femme préfère gagner en quelques heures ce qu'une caissière de supermarché n'obtient pas en un mois. C'est une question de morale. Faut-il pour autant pour faire croire que nous aboutirons à la disparition de la prostitution en  sanctionnant le client; ce qu'envisage donc notre nouvelle Ministre chargée du droit des femmes ? L'hypocrisie continue de plus belle... Une femme (ou un homme) pourra légalement vendre une prestation lubrique mais l'acheteur sera condamné. On peut vendre mais on ne peut acheter ! En réalité, ce type de disposition "moraliste" ne vise qu'à "nettoyer" l'espace public d'une prostitution trop voyante. La prostitution ne sera pas réduite mais s'exercera via Internet et le téléphone, sans racolage sur les trottoirs. La police n'interpellera aucun client puisqu'elle ne pourra surgir dans une chambre d'hôtel pour contrôler les ébats et vérifier s'ils se déroulent sous conditions financières. On imagine bien que la péripatéticienne jurera ses grands dieux qu'elle se trouve au lit avec un homme qu'elle adore et que bien évidemment elle n'a pas reçu d'argent plutôt que de risquer de perdre sa clientèle. Une prostitution hors contrôle avec tous les risques que l'on peut imaginer en terme de violences et d'exploitation. Je ne suis pas convaincu que la méthode soit la meilleure pour protéger les prostituées et moins encore pour les aider à quitter ce milieu. Il s'agit tout simplement de femer le yeux pour dire que le problème est résolu. Hypocrisie toujours...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche