Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 19:07


Quelle affaire, cette histoire Roman Polanski. Quel cinéma ! Les "vieux beaux" du tout Paris médiatico-politique mondain, les deux rives réunies, la droite et la gauche, se répandent en indignations. De Noël Mamère à Bernard Kouchner en passant par l'inévitable Jack Lang et le Ministre actuel de la Cul-ture, Frédéric Mitterrand, c'est à qui se scandalisera avec la plus grande grandiloquence.

Ainsi Frédéric Mitterrand a t-il déclaré:

 "Si le monde de la culture ne soutenait pas Roman Polanski, ça voudrait dire qu’il n’y a plus de culture dans notre pays. Je suis très ému en en parlant parce que je trouve que c’est une chose épouvantable et totalement injuste. Roman Polanski est un homme de cinéma de réputation internationale et c’est une émotion très profonde parce que Roman Polanski est un homme merveilleux. Et de la voir ainsi jeté en pature pour une histoire qui n’a pas vraiment de sens et de le voir ainsi pris au piège c’est absolument épouvantable. Et de la même manière qu’il y a une Amérique généreuse, il y a aussi une certaine Amérique qui fait peur et c’est cette Amérique-là qui vient de nous présenter son visage. J’apporte mon soutien à Roman Polanski. Le président de la république suit le dossier très attentivement, j’ai eu l’occasion d’en parler avec lui ce matin et je pense qu’il est au même diapason d’émotion que moi et que tous les Français... Je pense que tous les Français doivent être avec Roman Polanski dans cette épreuve  ».

Bref, l'affaire Polanski, c'est la nouvelle affaire Dreyfus. Si cela continue, on va nous faire le coup de l'antisémitisme dont est victime ce gamin rescapé du ghetto de Varsovie. Il faudra introduire dans notre Code Pénal un nouvel article déclarant qu'un artiste de talent bénéficie d'une totale immunité et ne pourra donc être jugé pour ses crimes. Les artistes pétitionnaires réclament carrément que les festivals de cinéma soient déclarés hors d'atteinte des services de police afin que les criminels de génie puissent s'y rendre sans être inquiétés. Je n'invente rien !


Alors c'est quoi cette affaire ?

En 1977, l'artiste âgé de 47 ans et donc dans la fleur de l'âge à l'occasion d'une séance de photos pour le magazine Vogue dans la villa californienne de Jack Nicholson fait boire du champagne à une gamine de 13 ans et avaler une drogue relaxante puis la viole en lui imposant notamment une sodomie. Au lien de remercier le délicat romantique, la jeune fille dépose plainte et en définitive le grand poète plaide coupable. Il n'y a plus qu'à fixer la peine mais Roman Polanski qui a versé une caution pour ne pas être détenu prend la poudre d'escampette et évite de poser un doigt de pieds aux USA. Un peu plus tard, il offre de régler amiablement de régler la bagatelle de 500.000 dollars à la victime qui déclare ne plus vouloir entendre parler de ce crime. Récemment ses avocats tentent d'obtenir de la justice US l'abandon des poursuites et face au refus des autorités judiciaires les provoquent en les mettant au défi de l'arrêter. C'est chose faite !

Bien sûr, l'affaire est ancienne et il n'y a plus vraiment de sens à juger près de 30 ans plus tard l'acte criminel. Mais, à qui la faute ! Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude, comme on dit régulièrement dans les prétoires. Il appartenait à Roman Polanski de demeurer à la disposition de la justice pour connaître son sort plutôt que de s'évader à l'étranger. Les amis de l'homme "merveilleux" martèlent que la "victime" faisait beaucoup plus que son âge, la petite s... Il suffit de voir la photo prise à l'époque des faits pour en être convaincu...

Mais voilà l'auteur de ce crime sordide est un artiste renommé et donc on ne peut le juger comme un vulgaire inconnu. S'il s'agissait d'un Albert Nimportequi artisan coiffeur à Dunkerque, le Ministre de la Culture n'aurait pas été choqué qu'on l'arrêtât...

Mais notre Ministre Mitterrand comprend mieux que quiconque les travers du cinéaste et ne comprend guère que l'on puisse embêter le génie du cinéma pour des petites affaires de moeurs sans importance.

Voici, quelques extraits  piochés dans le livre "La mauvaise vie" paru il y a à peine 4 ans de celui qui devint Ministre de la Cul-ture. Il évoque pudiquement ses virées thaïlandaises en ces termes:

« J’ai pris le pli de payer pour des garçons... Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici ... Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément... On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable...La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas.  »

Ce qui m'étonne le plus dans tout ce cirque ? Que personne ne demande la démission du Ministre.


Partager cet article

Repost 0
Published by pascal cobert
commenter cet article

commentaires

moi 28/10/2009 20:05


Il a été dit que le mot jeune devant garçon avait été rajouté par le Front National, reprenant la méthode Imad Lahoud, afin d'amplifier la polémique ? Ne succombant pas à ce faux teasing, je n'ai
pas pu vérifier moi-même en achetant le livre de Mitterand. Jeune ou pas jeune, je vous accorde que çà décrit quand même un comportement dégueulasse.


DOM 06/10/2009 15:01


PARFAITEMENT D'ACCORD AVEC VOUS. DE TELS FAITS NE PEUVENT ETRE PRESCRITS, MEME 30 ANS APRES.

QUANT A MONSIEUR MITTERAND IL ME SEMBLE EVIDENT QU'IL FAILLE EXIGER SA DEMISSION. MAIS DANS NOTRE GOUVERNEMENT ACTUEL QUE NENI, LE SILENCE EST DE RIGUEUR. POURTANT CHARITE ORDONNEE COMMENCE PAR SOI
MEME IL ME SEMBLE.


jimmy salengro 06/10/2009 09:03


Un certain Charles Marx, dans ses écrits de jeunesse, aurait sûrement écrit, s'il avait été contemporain de Polanski, de jolies choses sur l'arrogance de ces classes sociales qui, avec une certaine
naïveté, n'hésitent jamais à proclamer qu'elles sont au dessus des lois communes!


Léon 04/10/2009 22:47


Faux ! Le Front National a lancé une pétition pour demander la démission de Frédéric Mitterrand


Présentation

  • : Le blog de pascal cobert
  • Le blog de pascal cobert
  • : Avocat au Barreau de Lille et Président de la Maison de Quartier de Wazemmes, Pascal COBERT vous propose un regard décalé sur l'actualité et le débat d'idées.
  • Contact

Recherche